Débuté en 2006 puis publié en 2012, cet ouvrage met en scène une coalition de disciplines intégrant la plénitude de la création artistique en s’engageant dans l’écologie pour faire face la crise environnementale qui sévit en ce moment dans notre planète. C’est une œuvre artistique qui frise l’impertinence en explorant les rapports entre l’homme et la nature, l’imaginaire et l’imaginé, en empruntant les couloirs de l’écologie et de l’anthropologie.

Illustré par une collection de sculptures travaillées uniquement à partir du bois de récupération avec pour fonction de redonner vie à la nature morte issue des sites d’abattage, des scieries et autres exploitations forestières totalement honteuses. Cette collection expose les honneurs et les lamentations des forêts dévastées. Les essences de bois s’expriment pour permettre aux néophytes de se repentir de ces actions méprisantes qui dégradent abusivement notre environnement et toute la structure sociale des peuples ruraux. La démarche Écopoétique qui accompagne ces œuvres a pour fonction de traduire la parole écorce des sculptures en mots d’éveil des consciences.

Laisser un commentaire